Welcome to Breast Enlargement World

ANATOMIE DE LA POITRINE

Janv. 09, 2010. L´anatomie de la poitrine féminine est un système complexe composé de plusieurs couches de tissus adipeux (tissu gras) pour la plupart, mais aussi de tissus fibreux et glandulaires. Le sein est une glande de sécrétion externe. Sa structure interne peut être altérée et expérimenter des changements dépendant de nombreux facteurs, tels que la menstruation, les grossesses ou tout simplement à cause de l´âge en général. Les seins se présentent comme une paire d´organes glandulaires situés sur la partie inférieure du thorax.

Le mamelon (plus ou moins protubérant) et l´aréole (zone sombre entourant le mamelon) se trouvent au centre du sein. Le mamelon a l´aspect d´un cylindre ou cône, et présente parfois une dépression (mamelon renfermé). Ses dimensions sont variables bien que directement en rapport avec la taille du sein. Extérieurement, le mamelon est irrégulier et rugueux, de par les nombreuses papilles et sillons qui forment sa superficie. A son extrémité, on peut observer dix ou douze orifices qui sont autant de conduits galactophores.

Quant à l´aréole, il s´agit d´une zone circulaire de 15 à 25 mm de diamètre, située sur la partie la plus proéminente du sein, de couleur plus sombre que la peau alentour. Son intérieur présente des proéminences (entre 12 et 20) appelées « tubercules de Morgagni », disposées de façon irrégulière qui sont finalement des glandes sébacées. L´aspect et la taille de l´aréole sont sujets à des variations pendant la grossesse. Le tissu fibro-adipeux mentionné auparavant, est chargé d´unir les glandes mammaires avec l´extérieur, tout comme le système de conduits. Les conduits galactophores, légèrement plus grands et situés sur la zone du mamelon, se ramifient à l´intérieur du sein, en rejoignant les glandes mammaires ou « lobules ».

Chaque lobule consiste en un système de conduits ayant leur orifice de sortie au niveau du mamelon. Ils sont unis à la peau moyennant des bandes collagènes que certains spécialistes appellent « ligaments de cooper ». Sur leur partie supérieure, ils se fixent aux muscles pectoraux. Sur toute leur longueur, les conduits galactophores sont couverts de deux couches de cellules : une couche interne et continue de cellules épithéliales et une autre couche externe et discontinue de cellules dont l´aspect peut varier.

La structure ainsi que la fonction de la glande mammaire peuvent varier selon le moment, tout dépendant du bilan entre les processus de prolifération, différenciation et apopthose (mort cellulaire programmée).

 


L’information présente sur ce site ne prétend en aucun cas substituer le conseil ou la consultation nécessaire entre médecin et patient. Le Guide Féminin n´est pas responsable des dommages que pourrait entrainer l´utilisation d´un quelconque traitement ou information sans l´autorisation préalable d´un médecin ou spécialiste. L´utilisation de l´information de ce site sans la supervision d´un médecin ou professionnel de la médecine sera considérée comme auto-prescription.